ZAC PONT D’ISSY – ECLAIRCISSEMENTS

Un article du Parisien du 18 août 2015 laisse à penser que la tour Hélice pourrait être construite rapidement à la suite de l’achèvement de l’enquête publique sur la ZAC du Pont d’Issy cet été. Or l’enquête publique de cet été concernait un permis de construire et non une ZAC, un immeuble et non une tour.

Il semble qu’une confusion soit faite par ce journal sur le périmètre et le contenu de la dernière enquête publique (Issy-Pont).

Celle-ci portait uniquement sur le secteur jointif d’Isséane, où il était prévu initialement la construction de deux tours, Imefa 52 plus une autre, dont le projet est maintenant abandonné et remplacé par une nouvelle proposition d’aménagement, objet de cette dernière enquête.

De l’autre côté de la rue Rouget de Lisle, une précédente enquête publique a porté sur le projet de construction de la tour Hélice haute de 144 m. Ce projet a reçu un avis favorable d’un  commissaire enquêteur et fait actuellement l’objet d’un contentieux engagé par ACTEVI et Val de Seine Vert.

Le projet jointif d’Isséane, dénommé Issy-Pont, a également fait l’objet d’un avis favorable d’un autre commissaire enquêteur, même si celui-ci a relevé notamment les besoins du secteur en termes de circulation et de transports en commun, et l’intérêt d’étudier les moyens de sauvegarder la plus petite des halles de type Eiffel.

Le commissaire enquêteur nommé pour cette enquête reprenait ainsi les remarques et souhaits exprimés à plusieurs reprises sur le cahier d’enquête, notamment par ACTEVI.

Les deux projets sont distincts et la construction de la tour n’est donc pas la conséquence d’un avis favorable du commissaire enquêteur nommé pour le suivi de la deuxième enquête.

C’est plutôt le souhait du promoteur, mais celui-ci sera probablement assez prudent pour attendre la décision du juge avant de se lancer dans cette aventure.

L’équipe ACTEVI

Publicités

Courrier de Boulogne Environnement sur les tours du Pont d’Issy

L’association Boulogne-Environnement vient d’adresser le courrier ci-dessous aux quatre principaux candidats aux élections municipales à Boulogne Billancourt. Nous ne manquerons pas de vous tenir informés des réponses que l’association recevra.

BOULOGNE ENVIRONNEMENT

Association agréée – Loi du 10/07/1976

60, rue de la Belle-Feuille

92100 Boulogne-Billancourt

Tél : 01 48 25 47 12

Monsieur Pierre-Christophe BAGUET

Maire de Boulogne-Billancourt

Boulogne-Billancourt, le 08 mars 2014

Objet : Tours à Issy-les-Moulineaux.

Monsieur le Maire,

Comme vous le savez très certainement, la municipalité d’Issy-les-Moulineaux a prévu la construction de trois tours de 169 à 189 m de hauteur, essentiellement de bureaux, à proximité immédiate du pont d’Issy, conformément à une révision simplifiée de son PLU de 2005, autorisant un total de 250.000 m² environ de surface de plancher. Cette révision du PLU a fait l’objet d’un recours contentieux en juin 2012, recours finalement rejeté par le tribunal de Cergy-Pontoise. La situation est actuellement la suivante : une première tour, la tour IMEFA 52 (189 m), a obtenu un permis de construire ; une deuxième tour, la tour Hélice (145 m), fait l’objet d’un enquête publique préalable se terminant le 15 mars 2014 ; la troisième tour ne fait l’objet d’aucun projet précis pour le moment.

Ces tours, implantées en limite de Boulogne-Billancourt, engendreront de multiples nuisances et une dégradation certaine du cadre de vie dans toute sa partie Est de la ville et plus particulièrement dans le quartier République-Point-du-Jour :

–        engorgement du trafic automobile, le secteur étant déjà très souvent saturé à partir du pont d’Issy et sur le boulevard de la République, aucun élargissement des voies de circulation n’étant prévu ou même possible, –        saturation des transports en commun (RER C et tramway), aucune infrastructure supplémentaire n’étant annoncée, –        ensoleillement pratiquement nul dans le quartier République-Point-du-Jour pendant les mois d’hiver, période pendant laquelle celui-ci est particulièrement recherché,

–        survols des hélicoptères plus fréquents, pour contourner éventuellement ces obstacles par le Nord, générant ainsi un surcroît de nuisances sonores,

–        création de violentes turbulences dans certaines conditions atmosphériques, turbulences préjudiciables à la sécurité.

Nous souhaiterions connaître votre position sur ces projets et les actions que vous envisagez de mener, si vous êtes réélu Maire, pour préserver la qualité de vie dans les quartiers.concernés de Boulogne-Billancourt.

Dans l’attente d’une réponse que nous espérons positive, nous vous prions d’agréer, Monsieur le Maire, l’expression de nos respectueuses salutations.

Le Président

Jean Pozzo di Borgo

ALERTE : Les hélicoptères vont survoler la ville à cause des tours du Pont d’Issy !

ACTEVI – coordinateur de notre Collectif – tient à informer les habitants d’Issy-les-Moulineaux du peu de cas que la mairie fait de la qualité de vie dans leur ville en autorisant le survol de la ville par les hélicoptères pour concrétiser son projet de tours au Pont d’Issy.

Pour cela,  ACTEVI a rédigé une note approfondie que vous pouvez télécharger en cliquant ici. Cette note étant un peu longue, vous en trouverez ci-dessous le résumé et les principales conclusions.

RESUME

Les trajectoires actuelles évitent dans la mesure du possible le survol de la ville d’Issy-les-Moulineaux et empruntent le boulevard périphérique ou le lit de la Seine qui est la trouée d’envol préférentielle.

A la demande de la mairie, si le projet se faisait, la DGAC consent à modifier la trajectoire sur la Seine devenue inutilisable si les tours étaient construites, en contournant celles-ci ALERTE : Les hélicoptères vont survoler la ville à cause des tours du Pont d'Issy ! dans informations generales extraits_echanges_DGAC_Santiniplus au Sud, donc sur les habitations, en attirant  l’attention sur les gênes éventuelles.

La réponse de la municipalité est sans équivoque : « Par le présent courrier, je vous donne mon accord concernant la trajectoire préconisée par vos experts, à savoir un contournement des tours par le Sud. En effet, les enjeux de la ZAC du Pont d’Issy, à savoir la requalification d’une entrée majeure de la ville d’Issy-les-Moulineaux, une refonte des espaces publics et une forte amélioration de la connexion du quartier à la gare Issy-Val de Seine, revêtent une importance cruciale. »

Plus loin il ajoute « Toutefois, (…), je vous saurais gré de recourir à chaque fois que les conditions de sécurité seront réunies, au contournement des tours par la trajectoire Nord. » (vers périphérique) (NDRL : pour télécharger cet échange de courriers, cliquez sur l’image ci-dessus).

Lire la suite

Participez à l’enquête publique avant le 26 octobre

Vous trouverez ici un avis détaillé sur les nuisances du projet de tour IMEFA52 (tour située à l’emplacement du Crédit Agricole au Pont d’Issy), qui a été déposé à l’enquête le 14 octobre 2013 et remis personnellement au commissaire enquêteur.

Inspirez-vous des arguments sur les points qui vous inquiètent le plus, et venez nombreux vous exprimer sur les cahiers d’enquête au 2ème étage du centre administratif municipal(*).

Par exemple, si vous vous inquiétez du bruit des hélicoptères, sachez que l’Aviation Civile a donné son accord à la construction de la tour à condition de contourner la ZAC en passant au Sud, sur les habitations d’Issy-les-Moulineaux.
Voici également pour votre information un article du « Moniteur » sur l’avis négatif porté par  l’UNESCO sur les tours à Paris.

Le commissaire enquêteur tiendra compte du nombre d’avis exprimés.

Vous avez jusqu’au 26 octobre pour faire valoir votre opinion.

Si vous ne l’avez déjà fait, signez également la pétition « Exigeons une alternative aux tours du Pont d’Issy », en cliquant ici.

(*) ou en adressant un courrier à M. Yves Cioccari, commissaire enquêteur, Service de l’urbanisme, Centre administratif municipal, 47 rue du Général Leclerc, 92130 Issy-les-Moulineaux.

La ZAC du Pont d’Issy : Où est l’intérêt général ?

C’est une révision simplifiée du PLU qu’a choisie la municipalité pour pouvoir mettre en œuvre ce projet qui va profondément modifier le secteur du Pont d’Issy. Cette procédure est possible pour la réalisation d’une construction ou d’une opération publique ou privée présentant un intérêt général pour la commune ou toute autre collectivité.

Mais où est l’intérêt général de cette opération démesurée, atteinte de gigantisme ?

Pas d’insertion dans la trame urbaine

La municipalité motive son projet d’aménagement par les objectifs suivants :

  • réaliser une opération exemplaire en entrée de ville,
  • favoriser l’implantation ou le maintien d’entreprises de grande renommée.

Maquette du Pont d'IssyMalheureusement force est de constater que cette opération ne s’insère pas dans la trame urbaine.
Jusqu’à présent, la ville conservait, grâce aux limitations prévues par le PLU de 2005 (hauteur limitée à 27 m), une certaine unité visuelle. La construction de 3 tours – de 165 m à 180 m de haut – rompra cette unité et donnera une impression de juxtaposition.
De plus, le concept de tour fait l’objet de nombreuses critiques : coûteuse en réalisation et en maintenance, énergivore et de ce fait destinée principalement à des bureaux, elle peut éventuellement répondre à une logique économique dans certains cas. Dans le cas présent, la logique économique est loin d’être avérée.
L’aménagement est fondé sur le constat que les bâtiments qu’il est prévu de remplacer se vident. Le projet prévoit la venue potentielle de 11 000 emplois. Or l’étude d’impact reconnait que les transports et les voies de communication sont déjà saturés en période de pointe. Et rien n’est prévu pour renforcer ces moyens pour le moment. La gare du projet Grand Paris Express se situera à environ 800 m du Pont d’Issy et sa mise en service ne se fera qu’à partir de fin 2018.
Si les entreprises désertent ce lieu, n’est-ce pas tout simplement pour s’installer dans des locaux moins onéreux ?

Lire la suite

La ZAC du Pont d’Issy : Quel impact sur la biodiversité ?

A la lecture des documents qui composent le dossier de l’étude d’impact, on ne peut se satisfaire des affirmations émises concernant les effets sur la biodiversité de cet énorme projet dans le secteur du Pont d’Issy et de la pointe amont de l’Ile Saint-Germain.
Pont d'Issy par g.LLes conclusions signifiées dans la partie du document dénommée « Impact du projet sur l’environnement et mesures associées », mentionnent pour l’îlot A/B1/B2, un impact de la destruction de ces milieux non significatif !… quant à la pointe amont de l’Ile Saint-Germain, l’impact y sera positif à terme pour la flore ; pour la faune… on ne sait… et tout ça est renvoyé à de futures études sous la responsabilité ici du maître d’ouvrage, le Conseil Général.
Les prévisions rassurantes affichées dans ce document inspirent la plus grande méfiance, tant les expériences passées en termes de communication et de « concertation » pour des aménagements, ou programmes d’urbanisation à des échelles semblables ont démontré le contraire après leurs réalisations.
Les incohérences de la gouvernance locale communale et départementale pour le développement durable témoignent malheureusement presque toujours de l’incapacité des aménageurs à prendre conscience de l’irréversibilité des phénomènes vivants détruits.

Lire la suite

A propos d’Isséane, de la ville et des bureaux

Vue du Pont d'Issy et d'Isséane

Vue du Pont d’Issy et d’Isséane

Gisèle Escourrou, dans son étude « Le climat et la ville », montre l’existence de phénomènes intéressants quant à la dispersion ou la concentration des polluants.

Des études menées à Paris montrent que les brises urbaines venant de la périphérie convergent vers le centre plus chaud y entraînant des pointes de pollution, phénomène d’autant plus marqué que le quartier compte des bureaux où il fait encore plus chaud.  Ainsi le 2 février 1981, on a relevé des valeurs supérieures à 1 000 µg/m3 en acidité forte dans un quartier à dominante de bureaux alors que la moyenne pour l’ensemble de Paris était de 800 µg/m3. Paris et sa proche banlieue constituent déjà un îlot de chaleur qu’il convient de ne pas renforcer localement en entassant des immeubles sans prioriser la végétation qui a parmi de multiples vertus celle de réguler la température par évapo-transpiration. Les parcs constituent des masses froides.

Le vent dominant n’est pas obligatoirement le vent polluant. Les directions polluantes correspondent à celles qui s’accompagnent d’une faible vitesse et d’une atmosphère stable : c’est le cas du vent d’est lors de la présence d’un anticyclone en saison froide. Paradoxalement, c’est alors la banlieue ouest ou nord-ouest de Paris, pourtant plus résidentielle, qui est la plus polluée, le vent d’est à régime lent et laminaire, ne fait que pousser les polluants parisiens sans les disperser. A l’inverse, lorsque les masses d’air sont instables, les vents d’ouest  turbulents ont un effet dispersant sur les polluants qui ne stagnent plus, rendant la banlieue sud-est moins polluée.

Dans le cas qui nous occupe et en résumant, l’érection de tours au Pont d’Issy pourrait avoir comme effet de bloquer la progression lente des polluants émis par Isséane en saison froide en opposant un écran aux vents dominants d’est, et un effet symétrique vis-à-vis des vents d’ouest les empêchant de jouer leur rôle de dispersant.

Lire la suite