Les projets de l’île Seguin : une anomalie

Jean-Marie Blin, président de l’association de défense de l’environnement de Ville-d’Avray (Adevam) publie dans le premier numéro de « 92 Environnement » un article dont nous vous proposons l’extrait qui suit. Nous saluons au passage la naissance de cette nouvelle publication.

« Quatre décisions très importantes viennent un peu plus fragiliser les projets de construction massifs sur l’île Seguin votés par le Conseil municipal de Boulogne fin juin au cours d’une séance particulièrement houleuse.
– La décision du maire de Levallois-Perret de renoncer à la construction de deux tours de grande hauteur dans sa ville face à la mobilisation des habitants.
– La décision du tribunal de Nanterre d’interdire la démolition du quartier des damiers à la Défense sans laquelle les deux tours HERMITAGE de 320 mètres de hauteur ne peuvent plus être construites.
– La décision du maire de Courbevoie de rompre les négociations avec le promoteur de la tour PHARE, dernier projet emblématique du quartier de la Défense.
– Enfin, le Conseil général des Hauts-de-Seine se montre de plus en plus réticent à engager les financements prévus sur l’île et vient d’empêcher la ville de Boulogne de construire l’une des cinq tours que le plan de l’architecte Jean Nouvel a prévues sur l’île, au moment-même ou le maire d’Issy-les-Moulineaux annonce la construction de trois tours de 200 mètres de hauteur dans sa ville hyper-densifiée.
Tout ceci nous porte plus que jamais à agir (…) »

Publicités